mon compte    

Bienvenue à mon cabinet



 
La dimension globale de la médecine chinoise

Selon la pensée chinoise, l’homme est inextricablement lié à la nature. Il forme un tout avec elle.
Le Nei Jing-Su Wen stipule ainsi que « Les êtres humains sont engendrés par le Qi du Ciel et de la Terre » [Ren Yi Tian Di Zhi Qi Sheng] et que « Le Ciel, la Terre, et les êtres humains sont en interaction mutuelle » [Tian Di Ren Xiang Tong Yi].
Ces deux phrases signifient, en d’autres termes, que la nature fournit un environnement favorable à l’existence humaine et que l’organisme se règle et s’adapte aux changements qui surviennent à l’intérieur de celui-ci. En ce sens, tout évènement dans la nature (variation climatique saisonnière, facteur climatique survenant à contretemps, modification de l’environnement d’origine naturelle ou humaine, changement du cadre de vie, etc.) affecte l’individu (y compris son état de santé). Lorsque l’organisme ne parvient pas à s’adapter, des maladies peuvent survenir.
                                                        

Principes de la médecine chinoise

La Médecine traditionnelle chinoise est une science fabuleuse dont le but est de nous aider à comprendre comment nous faisons partie de la nature. Le point clé pour comprendre cette notion est la simplicité. C'est l'essence du processus de guérison.

La médecine chinoise existe au moins depuis 2500 ans. C’est un système médical complet, cohérent qui possède une représentation spécifique de l’être humain, de son fonctionnement et de ses dysfonctionnements. Il est né de l’observation de la nature et de l’expérience de nombreuses générations de médecins et de savants. Sa rigueur et sa structure en fait une science à part entière.

La médecine chinoise possède un système diagnostic basé sur quatre phases :
1- Interrogatoire   2- Observation   3- Olfaction & Audition   4- Palpation.

La médecine chinoise est également constituée d’un système thérapeutique.
Celui-ci s’appuie sur quatre piliers fondamentaux :
1- la phytothérapie*  2- l’acupuncture & moxibustion  3- le massage   4- la diététique chinoise.
* La pharmacologie chinoise étant essentiellement constituée de végétaux, mais aussi de minéraux et de substances animales. 

A ces 4 piliers fondamentaux vient s’ajouter les exercices énergétiques basés sur la circulation harmonieuse du Qi : le Qi gong.


Médecine occidentale & Médecine chinoise

La médecine occidentale
est une médecine dont le grand intérêt réside dans la réparation, l’urgence, l’aigu, le symptomatique.
Elle est meilleure pour les maladies organiques, palpables, mesurables.

La médecine chinoise est plutôt une médecine de terrain, de prévention, de chronicité, d’étiologie. Elle est née de la vision taoïste qui recherche l’harmonie, l’équilibre, le juste milieu, qui vise à renforcer ce qui est précieux plutôt que d’aller contre ce qui va mal.
Elle est meilleure pour les maladies fonctionnelles qui n’ont pas d’explication selon la science moderne (car ses moyens sont limités à l’observation physique).

Ainsi, par exemple, si vous avez un arrêt cardiaque, c’est la médecine occidentale qui vous sauvera la vie, mais c’est la médecine chinoise qui aurait pu vous éviter d’avoir cette crise cardiaque ou d’en avoir une autre.

La médecine chinoise à défaut de tout soigner, peu améliorer et être utile dans pratiquement tous types de maladies des plus simples aux plus complexes : grippe, fatigue, tabagie, mononucléose infectieuse, fibromyalgie, épilepsie, sclérose en plaque, cancer, etc.




La médecine traditionnelle chinoise fut introduite au Japon à partir de deux traités fondamentaux :

- Le Yi King ou « le Classique des changements », qui présente la théorie du Yin et du Yang ainsi que la théorie des 5 éléments.

- Le Nei King de HOANG TI, qui se divise en deux volumes :
 
     1. Le SU WEN ou « Dialogue sur la source des états vitaux », traitant de la physiologie, de l'étiologie et de la pathologie dans la compréhension des fonctionnements naturels de la vie.   

     2. Le LING SHU, traduit par « Pivot Spirituel » ou « le Livre des aiguilles ». Ils traitent des principes liés à la notion de keiraku, ou méridiens en japonais, et des physiothérapies basées sur cette notion qui sont principalement l'acupuncture, la moxibustion, la massothérapie et la saignée.

Depuis quelques années, l'intérêt pour les médecines alternatives a permis à bien des techniques de soins de voir le jour et, trop souvent, de se développer de manière anarchique.

La vision "énergétique" semble autoriser tout et n'importe quoi, puisque aucune théorie n'est fondée sur un raisonnement scientifique.

La médecine chinoise possède une logique interne cohérente qui l'autorise à trouver sa place dans le corpus et la pratique des professionnels de santé occidentaux.